Cartographie des suicides agricoles

Le blog

Mettre en place un tel outil ne se fait pas sans peine.
Cette peine que l’on peut ressentir lorsque l’on perd un proche, un ami, une connaissance, alors que celui qui part… le fait sans laisser de mot pour expliquer son geste.
Lorsque j’ai rencontré au mois de mars dernier le président de la MSA, les chiffres officiels alors communiqués ne faisaient état que d’un suicide d’agriculteur tous les 2 jours.
Avant cette entrevue, j’avais accompli durant les six derniers mois deux marches citoyennes.
J’ai parcouru tant de kilomètres pour alerter sur les difficultés d’une France rurale aux abois.
Je déplorais alors que ces chiffres ne reflètent pas la réalité. J’insistais en affirmant qu’un agriculteur se suicidait chaque jour dans notre pays.
Ce message, pourtant aussi simple que percutant, ne semble pas encore avoir été suffisamment compris.
Il a certes été entendu, j’ai eu jusqu’à l’écoute du Président de la République, mais je regrette qu’aujourd’hui rien ne bouge encore suffisamment vite pour y remédier.
Face à cette hécatombe silencieuse, la seule réponse des pouvoirs publics est une certaine reconnaissance des insuffisances de la loi EGALIM…
Mais depuis quelques semaines, la presse s’est emparée à nouveau du sujet du suicide agricole. Dans un premier temps avec la sortie du film d’Edouard Bergeon, Guillaume Canet y interprétant un rôle au destin dramatique.
Tout aussi tragique est l’histoire que raconte dans les médias Camille Beaurain, veuve à 24 ans, après le geste fatal de son mari, pendu dans sa ferme à 31 ans.
Enfin, la MSA s’est décidé à actualiser ses statistiques et communique désormais sur le nombre de 372 suicides pour l’année 2015, soit plus d’un par jour.
Pire encore… en ne tenant compte que des seuls chefs d’exploitations (en rajoutant les salariés, on tombe sur le chiffre astronomique de 605 décès par suicide  sur l’année…)
C’est pour illustrer cette calamité que je propose aujourd’hui cette carte qui se veut collaborative. Avec cette volonté de la présenter quasiment vierge, telle qu’elle devrait être dans un monde qui respecte ceux qui ont contribué à nourrir un pays décimé après chaque guerre…
Crée pour alerter et provoquer une véritable prise de conscience, elle ne sera efficace qu’avec la contribution de chacun. Elle sera alors la plus fidèle possible à la réalité d’une France agricole qui,  en plus du fléau du suicide agricole,  est confrontée aujourd’hui au phénomène de l’agribashing. Ce même pays qui enregistre chaque semaine la disparition de 200 exploitations professionnelles, faute d’avoir trouvé un successeur ou un nouvel exploitant….
Que vous soyez de la famille, un ami, une relation, je vous remercie de nous aider à alimenter cette carte en nous signalant la perte d’un proche, toute aussi douloureuse soit cette démarche…
Un prénom, un lieu, un age et l’année du drame qui nous touche tous suffisent…

Patrick Maurin

Consulter la carte

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply